Même pendant le confinement, nos livreurs GOATT se déplacent sur Paris et la proche banlieue. Commande en quelques clics !

Les 7 vérités sur le boyau naturel au tennis

Les 7 vérités sur le boyau naturel au tennis

Le boyau naturel, roi du cordage mais aussi source de fantasmes et d'incompréhension ! Décryptage de cette garniture faisant la fierté du savoir-faire Français par Benoît, notre responsable atelier et cordeur de Monfils, Tsonga ou encore Sharapova.

Cocorico !!

Invention «made in France » du 19ème siècle, 1975 très exactement, le boyau naturel est LA référence ultime en termes de cordage.

Mais cette fierté nationale est mise à mal ces dernières années, à tel point que les derniers utilisateurs de boyaux s’apparentent à des exceptions culturelles en voie de disparition.

Constat incroyable tant nos aînés nous ont expliqué que l’apogée de leur carrière est liée aux boyaux. Le 21ème siècle serait-il celui qui verrait le boyau disparaître ? Voici quelques explications…

La crème de la crème

Les propriétés dynamiques de cette torsade d’intestins de bœuf (et non de chat !!!) sont inégalées et malgré toute la bonne volonté de certaines marques, les équivalents en fibres synthétiques se rapprochent mais n’égalent pas totalement le fameux Babolat VS Touch de nos amis lyonnais. 

Dynamisme, confort, élasticité, maintien de la tension qui sont synonymes de performance et de prévention des blessures, sont au rendez-vous quand on joue avec un boyau naturel !

Cela s’explique par la capacité du boyau à encaisser le choc lié à l’impact de la balle et à restituer l'énergie à cette dernière. La séreuse bovine, partie des intestins utilisée, contient du collagène qui permet aux fibres d’être aussi élastiques et absorbantes. 

En plus, les progrès technologiques permettent d’améliorer le traitement chimique des fibres naturelles pour les rendre plus solides. Le boyau n’a jamais été aussi performant que maintenant !

Alors pourquoi tout le monde ne joue pas avec un boyau naturel ? Si le cordage est si performant, pas besoin de GOATT pour nous aider à choisir votre cordage. On pose du boyau à tout le monde et c’est réglé !

Les meilleurs boyaux. Natural Gut chez Wilson ou Luxilon ou encore le fameux VS Touch de Babolat.  

Préserver ses articulations, ça coûte un bras !

Le problème vient du tarif… Pour 2 raquettes cordées à boyaux, l’addition avoisine les 3 chiffres (45€ par set), ce qui effraie bon nombre de bourses ; d’autant plus que la durée de vie n’est pas très longue pour les gros lifteurs. Certains ne dépasseront pas les 2 heures de jeu !

Quand on sait qu’il faut 4 semaines de préparation pour élaborer une garniture de boyau, on admet rapidement l’incompatibilité entre tarif et durée d’utilisation.

En effet, le procédé de fabrication du boyau naturel est long et complexe. Une seule partie bien spécifique des intestins des bovins est utilisée comme matière première. Il faut donc séparer cette partie puis la découper en bandes qui seront nettoyées puis traitées.

L’enjeu majeur du traitement chimique est de consolider au maximum les torsades sans altérer les fibres de collagène à l’origine de l'élasticité du cordage.

L'élasticité du cordage est la caractéristique majeure du boyau naturel ce qui donne un dynamisme élevé au tamis de la raquette. Les impacts de balle seront également absorbés par ce type de cordage.

C’est pourquoi il est considéré comme le cordage le moins traumatisant (à l’exception de votre portefeuille). 

Préférez-vous enrichir votre kiné ou votre cordeur ? Chez GOATT, même si on adore les kinés, on a une petite préférence. 

France: best of both worlds ! 

En termes d’alternatives crédibles, le groupe Major Sports, par l’intermédiaire de leur marque Tecnifibre (encore une marque française), propose une large gamme de multi-filaments synthétiques.

L’objectif a été de développer des cordages à base de fibres synthétiques (polyuréthane) reproduisant les caractéristiques du boyau naturel.

En proposant un cordage doté de 1440 micro-filaments, le X-One dispose d’une élasticité de 400% !!!

C’est véritablement une copie synthétique du boyau naturel avec l’avantage d’être moins lent à produire (3 cordages par heure) et moins cher surtout.

En le positionnant à 25€, le X-One permet de faire une économie de 20€ par set de cordage! 

Novak Djokovic ne voit pas la différence entre un boyau naturel et un top multi-filaments !

Une anecdote pourra même confirmer que le X-One biphase de Tecnifibre fait jeu égal avec le VS Touch de Babolat.

Novak Djokovic a longtemps joué avec les “multi” Tecnifibre, comme peut l’attester le petit triangle rouge apposé sur ces cordes (synonyme d’un contrat de sponsoring) lors de son premier tournoi remporté à Amersfoort en 2006.

A son arrivée sur l’Open 13, en février 2019, Novak est à cours de boyau naturel qu’il mettait sur les montants, réservant le travers à un monofilament.

Je lui propose de remplacer son boyau naturel par le X-One et il confessera, quelques entraînements plus tard, ne pas trouver de différence entre les deux hybrides. 

Parmi les autres ‘boyauderies”, peu de marques ont pu proposer des versions naturelles satisfaisantes. Les marques Klip et Pacific ont été le cauchemar de bon nombre de cordeurs professionnels. Leurs boyaux étaient très fragiles, à tel point que les joueurs sponsorisés par ces marques se voyaient demander d’apporter quelques garnitures de secours !

Le seul challenger de nos amis lyonnais sur le boyau Babolat est une version hybride (mixant fibres naturelles et synthétiques) proposée par Luxilon et Wilson. Pas de soucis de fragilité, un léger décalage sur l’élasticité, mais une alternative solide malheureusement encore plus cher (60€)

Babolat montre dans cette superbe vidéo le process entier de création de son cordage Babolat VS, le plus mythique des boyaux naturels. On comprend le prix derrière toutes ces étapes de fabrication à la main et made in France : 

Les ennemis du boyau : les “bouchers”, l’humidité et...

Un cordeur indélicat ou peu précautionneux sera catalogué comme un “boucher”. Le boyau étant fragile de nature, il verra sa durée de vie drastiquement diminuée s’il passe entre les doigts de ce genre de cordeurs. 

Étant hydrophobe, le boyau naturel perdra également ses propriétés dynamiques s’il est exposé à l’humidité.  Vous comprendrez aisément que les conditions de jeu du Roland Garros actuel ne sont pas compatibles avec la conservation d’un boyau naturel sur la durée.

Même si des progrès ont été faits au niveau du traitement chimique pour renforcer sa résistance à l’humidité, faites attention de ne stocker pas vos raquettes dans une cave et de les laisser dans votre coffre de voiture en plein hiver.

Pas étonnant que les cordages synthétiques soient plus utilisés, notamment par ceux qui n’osent pas conseiller/corder le boyau. Rassurez-vous, chez GOATT, nous sommes prêts à relever le challenge !

Néanmoins, malgré toutes ces contre-indications, il faut un jour, au moins une fois dans sa vie de tennisman/woman, prendre en main un cadre souple avec un plan de cordage dense sur lequel est monté un boyau naturel.

Tout simplement la définition du plaisir !

… et le jeu moderne. Merci Rafa ☹

Admettons que le budget ne soit pas une limite. Le jeu moderne, avec la prédominance du lift, expose davantage les cordages à la friction. Plus les cordes bougent, plus la friction est importante et plus la casse est précoce. 

Babolat peut remercier R.Nadal à bien des égards, cet immense champion n’a pas aidé à la cause des boyaux.

Avec son style de jeu, il est le symbole de jeu « moderne » au lift exacerbé . Je n’ose imaginer la durée de vie d’un boyau sur sa raquette (10min peut-être ?)

Le désintérêt grandissant des tamis denses (18x20) et l’agrandissement des tamis sont également des tendances qui poussent petit à petit le boyau naturel dans les cordes.

Il faut que je me fasse une raison, que le monde du tennis évolue vers encore et toujours plus de lift, des frappes de plus en plus violentes… mais je n’y arrive pas !

Le jeu évolue certes, mais le boyau naturel y a encore sa place comme les très bons multi-filaments qui vous feront économiser une vingtaine d’euros. 

Et puis pour les joueurs qui préfèrent succomber aux charmes des “mono-filaments’, gaine unique à base de polyesters, les arguments sont valables (durée de vie), mais c’est franchir le Rubicon !

Le mono-filament “travaille” complètement différemment, notamment à cause de sa déformation minime à l’impact. Cela induit notamment un développement de puissance moindre et une absorption du choc réduite.

En résumé, en voulant diminuer la fréquence de casse, le choix d’un mono-filament aux détriments d’un boyau (ou multi-filament) entraîne des trajectoires de balles différentes. 

L’arme des pros … enfin de certains  

Un dernier bastion résiste ; celui du monde professionnel. Parmi les Top joueurs, une bonne partie (R.Federer, N.Djokovic, A.Murray, S.Williams, C.Garcia, N.Osaka, G.Dimitrov, K.Nishikori, JW.Tsonga…) choisi encore le boyau naturel.

Ces joueurs représentent entre 15 et 20% des Top100 ATP/WTA. Ces champions adorent le boyau naturel pour son élasticité mais aussi pour sa capacité à conserver la tension.

Son grand ennemi, le mono-filament est tout simplement catastrophique en termes de tenue de tension. Un tamis en mono-filament perdra plusieurs kilogrammes très rapidement alors que la perte de tension sera moindre et plus lente s’il s’agit d’un boyau naturel. C’est un atout majeur pour les joueurs professionnels qui cherchent de la constance dans les performances de leur outil de travail. 

Il n’est cependant pas utilisé sur l’intégralité du plan de cordage car mixé avec un monofilament pour convenir aux exigences du jeu moderne.

Les derniers joueurs ayant utilisé un boyau naturel « full bed », c’est à dire à la fois sur les montants et les travers, sont M.Llodra et A.Clément, à la retraite depuis quelques années déjà.

Les soeurs Williams et Maria Sharapova ont démarré leurs carrières professionnelles avec un boyau full bed puis ont opté pour un hybride en conservant le boyau dans les montants. 

A ces niveaux de compétition, les investissements pour la recherche de la performance ultime sont colossaux et le budget « boyaux » en fait partie. La durée d’utilisation d’une raquette pour un joueur professionnel est de 30 minutes, je vous laisse calculer la consommation annuelle de boyau.

Les joueurs en contrat avec Babolat n’auront pas de souci pour s’approvisionner, sacrés veinards. Wilson offre également le boyau naturel (produit en Belgique depuis peu) à ses joueurs sponsorisés. Par contre, pour ceux et celles en contrat avec d’autres marques, ne produisant pas de boyaux, la compétence de leur agent s’exprime dans leur capacité à faire payer l’achat des boyaux par l’équipementier sponsorisant les athlètes. En 2012 l’année où elle est redevenue numéro 1 mondiale, Maria Sharapova a utilisé plus de 800 boyaux !! 

Cordage de Maria Sharapova Boyau naturel + Monofilament

Morale de l’histoire : C’est quand même plus facile de jouer en boyau naturel quand on est millionnaire (et sponsorisé) !

Peut-on être « vegan »/« vegetalien »/« flexitarien » et jouer avec un boyau naturel ? Vous avez 3 heures.

Le boyau naturel a un ambassadeur de choix avec Roger Federer dont le fameux « Champions Choice », hybride boyau naturel/luxilon alu power rugueux, vous est proposé par Wilson pour la modique somme de 70,00€. Disponible sur www.goatt.fr évidemment !  

Mais le plus grand défenseur du boyau est Novak Djokovic et ce, bien malgré lui ! Même s’il refuse d’être qualifié de « vegan », il prône une alimentation à base de plantes et refuse donc de consommer de la viande depuis quelques années. Sacrément bizarre de retrouver des intestins de bœuf sur sa raquette !!

Et si le mouvement « vegan » était derrière tout cela ? Et si les équipementiers étaient sous l’influence des organismes de défense des animaux ? Et si la menace pour le boyau naturel n’était pas l’évolution du jeu, mais plutôt l’évolution des modes de consommation ? Car si la population réduisait sa consommation de viande, moins de bœufs et vaches seraient abattues et donc moins de matières premières. Au final, le boyau naturel serait encore plus rare et donc encore plus cher !!!! Cela conduirait à l’extinction définitive de cette merveille… je ne peux m’y résoudre alors ce soir, pour la beauté du boyau naturel, ça sera côte de bœuf ! 

Benoît, responsable atelier GOATT

Vous souhaitez faire corder votre raquette par Benoît et notre équipe GOATT? Que ce soit du boyau naturel ou un autre cordage, notre solution permet de trouver le cordage qui correspond à vos besoins !

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Effectuez une recherche

Panier

×
Welcome Newcomer